La coordination régionale de la Coalition Nationale des Associations et ONG en Faveur de l’Enfant (CONAFE Kédougou) a mobilisé le 26 juin dernier les communautés de Saraya à Missirah Dantila pour les besoins de la commémoration de la journée de l’enfant africain. Un panel a occupé une place de choix dans cette importante journée.

 Ce panel a rassemblé les membres de la coordination régionale CONAFE, les enfants membres du Conseil Consultatif Enfants et Jeunes (CCDEJ) de Kédougou, les délégués de quartiers et chefs de villages, les  notabilités religieuses et coutumières,  les groupements de promotion féminine et des leaders d’opinions, SGO (société minière), la Fédération des GIE d’orpailleurs, les collectivités territoriales, les autorités administratives, les CVPE entre autres.

En rappel, la Journée de l’Enfant Africain (JEA), journée commémorative du massacre des élèves le 16 juin 1976 à Soweto en Afrique du Sud revendiquant leur droit à une éducation de qualité.  Pour cette année 2019, le thème porte sur : « L’Action Humanitaire en Afrique : les droits de l’Enfant d’abord ». En choisissant ce thème, le CAEDBE interpelle les Etats parties prenantes sur la situation des enfants en période de crise humanitaire et les invite à accorder une attention particulière à la protection et à la promotion de ces derniers avant, pendant et après les urgences humanitaires

 Il s’agit à travers cette rencontre d’amener tous les acteurs à une meilleure prise de conscience des acteurs sur la protection des enfants et la promotion de leurs droits en général et particulièrement en  situation de crise et/ou d’urgence en vue d’atteindre les résultats souhaités des Aspirations 7 et 9 de l’Agenda 2040.

En effet en 2016, le CAEDBE a établi un ordre du jour 25 année à savoir « Agenda 2040: Favoriser une Afrique digne des enfants ». L’objectif principal de cet ordre du jour est de restaurer la dignité de l’enfant africain à travers l’évaluation des réalisations et défis à la mise en œuvre effective de la Charte africaine des enfantsA ce titre, dix aspirations solides sont à atteindre d’ici 2040 avec comme objectif global d’élargir les objectifs importants et les domaines prioritaires auxquels les Etats membres et à l’Union africaine s’engagent dans les 25 prochaines années et de fournir des origines brèves avec une connaissance approfondie sur des questions spécifiques.

Force est de constater que les crises humanitaires impactent négativement sur le devenir de milliers d’enfants. Au Sénégal, dans la région de Kédougou et particulièrement dans le département de Saraya, les enfants sont parfois exposés à des situations d’urgences engendrées par l’exploitation aurifère (éboulement, épidémie due au sol infecté, etc.).

Cette commemoration de la JEA à Missirah Dantila a permis de sensibiliser les acteurs sur les dangers auxquels sont exposés les enfants en situation d’urgence engendrés par l’exploitation aurifère (éboulement, épidémie due au sol infecté, etc.), de faire le plaidoyer auprès des décideurs, pour une meilleure prise en compte des droits de l’enfant dans les stratégies et priorités locales avant, pendant et après les situations d’urgence ou crises/ catastrophes humanitaires. Elle a aussi favorisé une meilleure compréhension du plan de contingence du secteur de la protection de l’enfance du Sénégal en particulier le Rooster et  une appropriation de l’Agenda 2040 particulièrement les Aspirations 7 et 9.

 

 

Print Friendly, PDF & Email