Kédougou : Mamadou Barry, Inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou attire l’attention de l’opinion publique : « L’école est une immense mine d’or mais… »

<script async src= »https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-layout-key= »+g+rw+22-5y+3u »
data-ad-client= »ca-pub-1197456274447170″
data-ad-slot= »9296455929″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

« S’il appartient aujourd’hui aux autorités administratives, économiques, politiques et au secteur privé de jeter les bases de l’émergence en créant un environnement propice aux affaires, il relève de la responsabilité de l’école d’une manière générale de faire de sorte que des ressources humaines de qualité, qui peuvent demain porter l’émergence, l’asseoir et la pérenniser soient disponibles. Aussi est-il clair que la relève du désespoir relève de l’école. En comparant à juste titre l’école à une immense mine d’or, on ne fait qu’attirer l’attention de tout un chacun, sur l’intarissable source et l’inépuisable trésor qu’elle représente.  En effet, en contribuant à promouvoir un savoir être, en jetant les bases de tout savoir faire et en dispensant le savoir  attendu chez les enfants, l’école s’érige en entreprise d’où la légitimité des attentes des investisseurs qui ne sont personnes d’autres que les parents d’élèves, les collectivités territoriales, l’Etat et les partenaires qui viennent en appoint »

Print Friendly, PDF & Email