Les pharmaciens de Kédougou vont observer ce mercredi, la « journée sans vente de médicaments » pour protester contre l’inertie de l’Etat face au trafic de faux médicaments. Le site echosdescollines.com s’est entretenu avec Dr Abdoulaye Thiam gérant de la pharmacie Ya Salam de Kédougou.

« Nous avons décidé de suivre le mot d’ordre de grève du syndicat national des pharmaciens privés du Sénégal. Demain mercredi 22 mai 2019, de 8h 00 à 18 h 00, nous allons fermer au public toutes les officines et pharmacies de la région de Kédougou. Cette décision a été prise lors de l’assemblée générale tenue le 18 mai dernier à Dakar. La région de Kédougou  y a été représentée par le Dr  Mohamed Ciré Guiro. Nous fustigeons surtout la libération d’un individu impliqué dans un scandale de trafic de médicaments illicites évalués à 1 milliard 300 millions de francs CFA. A notre grande surprise avant même que le procès soit bouclé, cet individu a bénéficié d’une grâce présidentielle. C’est ce qui lui a permis de rentrer tranquillement en Guinée Conakry, son pays d’origine. C’est juste pour fustiger cette situation inédite que nous avons décidé de respecter ce mot d’ordre de grève de notre syndicat ».

Il a par ailleurs précisé que cette action n’est pas faite contre la population mais simplement pour contraindre l’Etat à prendre ses responsabilités.

« Nous n’observons pas ce mouvement de grève de gaieté de cœur, nous ne pouvons pas laisser perdurer cette situation d’impunité qui peut mettre en danger la vie des citoyens. Nous présentons d’avance toutes nos excuses par rapport aux désagréments que nous allons causer et les effets collatéraux. A partir de 18 h, les citoyens pourront venir s’approvisionner comme d’habitude. Nous restons soudés à la décision de notre syndicat » a précisé le Dr Abdoulaye Thiam, gérant de la pharmacie Ya Salam de Kédougou

Print Friendly, PDF & Email