Dakatéli : Le RFEK mobilise la communauté pour l’enrôlement au préscolaire

L’école Tamba Cissé de Dakatéli (département de Salémata) a abrité ce dimanche 28 avril 2019 une journée de mobilisation sociale pour l’enrôlement des enfants au préscolaire.

Cette activité est mise en œuvre par le Réseau des Femmes Enseignantes de Kédougou (RFEK) avec le soutien de l’ONG World Vision. Elle a mobilisé enseignants, parents d’élèves, notabilités religieuses et coutumières de la commune de Dakatéli.

Il faut également noter la présence, du représentant du coordonnateur de la petite enfance, de l’inspecteur chargé de la petite enfance, du secrétaire général de l’Inspection de l’Education et de la Formation de Salémata entre autres.

« Nous sommes là pour échanger sur la problématique de l’enrôlement des enfants au préscolaire. Le RFEK est soutenu par l’ONG World Vision pour dérouler ces activités de sensibilisation dans les Départements de Kédougou, Saraya et Salémata. Nous remercions le chef de village de Dakatéli, le représentant du maire de Dakatéli, les parents d’élèves, nos bras techniques, les inspecteurs de l’éducation et tous les enseignants ici présents. Nous allons échanger sur cette thématique de l’enrôlement des enfants au préscolaire. Ensuite nous  rendrons compte aux autorités et aux partenaires pour trouver des solutions » a souligné Mme Sadio Diouara, la présidente du Réseau des Femmes Enseignantes de Kédougou (RFEK).

Répartis en deux groupes, les participants ont échangé sur les obstacles à la préscolarisation des enfants dans la commune de Dakatéli et proposé des solutions.

Ils ont évoqué comme obstacle majeur à la préscolarisation des enfants l’insuffisance de structures de Développement Intégré de la Petite Enfance (DIPE). Tout le Département de Salémata ne compte que deux CTP. A cela s’ajoutent le manque de moyens des parents pour s’acquitter des cotisations mensuelles, l’ignorance des parents d’élèves sur l’importance de la préscolarisation des enfants, le manque d’enseignants, l’éloignement des écoles, l’absence d’accompagnateurs pour les enfants, l’absence de cantines dans les structures de DIPE, l’absence de motivation pour les femmes de charge, la pénurie d’eau dans la CTP de Dakatéli, l’insécurité (la proximité de la CTP de Dakatéli avec un virage entre autres non sans oublier la problématique de l’éducation inclusive.

Le chargé de la petite enfance a apporté des précisions importantes sur la prise en charge des enfants à besoins éducatifs spéciaux en mettant l’accent sur le droit à l’éducation qui doit être reconnu à tous les enfants. Sur certains obstacles soulevés, le secrétaire général de l’IEF de Salémata a demandé à la communauté de se référer aux élus locaux pour trouver des solutions. La prochaine mobilisation sociale est prévue ce lundi 29 avril 2019 à Salémata.

Print Friendly, PDF & Email

Written by