Le gouvernement scolaire du CEM Maciré Bâ a démarré ses activités culturelles ce vendredi 26 avril 2019. Deux conférenciers ont attiré l’attention du public sur deux thématiques importantes.

Le comité d’organisation a déployé des stratégies pour maintenir tous les élèves dans l’enceinte de l’établissement durant le déroulement de cette conférence.

Saluant la forte mobilisation des élèves et des partenaires, M Mbaye Khouma, le principal du CEM a décliné l’objectif de la journée.

« C’est un honneur pour nous d’accueillir nos partenaires et  l’IEF. Ils sont venus  partager avec nous ces beaux moments. Chers élèves, cet évènement est le vôtre, il faut poser des questions pour en savoir plus. N’ayez pas peur de poser des questions. Nous organisons ces genres d’activités pour mieux prendre en compte vos préoccupations » a-t-il laissé entendre.

L’inspecteur Alioune Sy, le représentant de l’IEF de Kédougou a magnifié à sa juste valeur l’organisation de cette activité dans le CEM Maciré Bâ.

« C’est un réel plaisir d’être avec vous pour partager ces moments de joie. Chers élèves, vous devez profiter de ces journées pour y tirer le maximum de profits. Ce sont des occasions pour se retrouver, se divertir mais aussi pour apprendre  de ses propres pairs.   Je vous invite à profiter de ces rencontres pour glaner le maximum d’informations ».

Il a par ailleurs profité de l’occasion pour saluer et remercier l’ONG Eau Vie et Environnement (EVE) et le district sanitaire qui ne ménagent aucun effort pour prendre en charge la santé des citoyens.

Par la suite M Koliba Samoura, professeur d’histoire et Géographie au CEM Maciré Bâ a animé une conférence sur le thème : « La propreté, vecteur du développement d’une jeunesse citoyenne »

A la suite d’une clarification conceptuelle des termes « Propreté, Développement, Jeunesse, Citoyenneté », M Samoura insisté sur l’importance de la propreté dans le devenir de l’Homme.

« On ne peut rien faire si on n’est pas en bonne santé.  Ce thème vient à son heure. Dans notre CEM, il y a eu des changements  grâce au conseil départemental et à la société PMC. Ces locaux ont besoin d’entretien. Il faut amener les jeunes à s’impliquer pour une propreté durable, un développement inclusif. Le problème de l’insalubrité peut être un obstacle au développement. Nous avons un défi à relever, l’entretien du CEM » a-t-il souligné.

M Samoura s’est dit offusqué par l’incivisme notoire de certains citoyens à travers des comportements déplorables tels que  jeter des morceaux de papier, des tasses dans la rue, déverser des ordures à la devanture de la maison d’autrui, le refus de participer à des activités d’investissement humain entre autres.

Il a invité les élèves à adopter dès à présent des comportements citoyens, des comportements responsables s’ils veulent  contribuer au développement de leur localité.

La deuxième conférence s’est transformée en une séance de question/réponse sur la problématique de la bilharziose. En homme de terrain, M Mor Ndiaye, le coordonnateur de l’ONG Eau Vie Environnement (EVE) a su attirer l’attention des élèves sur les messages clés qu’il  avait envie de transmettre à l’assistance (définition de la bilharziose, symptômes, modes de transmission, modes de prévention et guérison). Les élèves qui ont réussi à donner les meilleures réponses ont été récompensés.

Print Friendly, PDF & Email