L’inventaire du Patrimoine culturel immatériel de Kédougou a démarré  

 La Cellule opérationnelle de la région de Kédougou, du « Programme national d’inventaire et de mise en valeur du patrimoine culturel immatériel »,  vient d’entamer  sa phase pilote. Pour cette première étape, l’accent a été mis sur le Fonio et les pratiques sociales associées.

Cet exercice a permis aux représentants des acteurs de la filière Fonio de Kédougou de notifier à la cellule opérationnelle venue réaliser l’inventaire, leur consentement et leur volonté d’inscrire les pratiques sociales et autres traditions perpétrées autour du Fonio, sur la liste du Patrimoine culturel immatériel du Sénégal.

Réalisé sous la supervision du référent national, Dr Massamba Guèye, mandaté par la Direction du Patrimoine Culturel, l’inventaire de ce premier élément s’est bien déroulé. Ainsi, Cheikh Guèye coordonnateur dudit réseau, Mariama Diallo, secrétaire générale du GIE Niokolo Koba Club et Awa Diallo Présidente du GIE Pellital, ont représenté dignement leurs pairs, notamment Mme Adja Aïssatou Aya Ndiaye, Tama Bindia, en répondant au questionnaire et permis à l’équipe de saisir les multiples vertus et usages du Fonio et son importance au cœur de la vie des communautés.

Dirigée par Monsieur Youssouf Diatta, Directeur du Centre culturel régional de Kédougou, la cellule opérationnelle va continuer l’inventaire dans les semaines à venir, en allant rencontrer les communautés de la région de Kédougou, dépositaires du « Goungoudongho» (danse à la veille de la circoncision des Malinké et Peuls), du Gamakhan, rites et traditions autour du grand Baobab  d’Iwol chez les Bédik, et enfin de l’univers du Bëyil, masques et initiation chez les Bassari.

Cette tournée  permettra d’inventorier, dans le cadre de cette phase pilote, ces 4 éléments du patrimoine culturel immatériel de Kédougou, sur les 28 proposés par les représentants des communautés de la région lors du pré-inventaire de 2016.

Lancé par le Ministère de la Culture et de la Communication à travers la Direction du Patrimoine Culturel, dirigée par monsieur Abdou Aziz Guissé, ce programme d’inventaire, prévoit surtout l’aspect sauvegarde avec des mesures visant à assurer la viabilité du patrimoine culturel immatériel, y compris l’identification, la documentation, la recherche, la préservation, la protection, la promotion, la mise en valeur, la transmission, essentiellement par l’éducation formelle et non formelle, ainsi que la revitalisation des différents aspects de ce patrimoine.

Pour rappel, selon la Convention 2003 de l’Unesco, « On entend par « Patrimoine culturel immatériel » les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire – ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés – que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Ce patrimoine culturel immatériel, transmis de génération en génération, est recréé en permanence par les communautés et groupes en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire, et leur procure un sentiment d’identité et de continuité, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine… »

Print Friendly, PDF & Email

Written by