Le quartier mosquée de Kédougou a abrité ce week-end, la deuxième édition du festival des masques « Kankourans », une belle initiative de jeunes engagés pour la sauvegarde du patrimoine immatériel.

Ce samedi 6 Avril 2019, le quartier mosquée a été le point de convergence des habitants des autres coins de la commune de Kédougou notamment Dandé-Mayo, Togoro, Dinguessou, Gomba (ex-Lawol Tamba) entre autres. Les nostalgiques de la culture mandingue et peulh sont venus se ressourcer, savourer les délices de ce riche patrimoine.

Sur la piste, hommes et femmes se succédaient en s’élançant comme des gazelles déchainées encouragées par des batteurs et les applaudissements du public venu nombreux. Des moments d’évasion pour  certains anciens encore en vie et qui se souviennent des bons vieux temps. Les organisateurs ont pris cette initiative à juste raison

« A travers ce festival, nous voulons montrer à la face du monde que la culture est encore vivante à Kédougou. Nous y retrouvons plusieurs masques, les « kankourans », les « mamo », les « lougouta », les « kenden ». C’est seulement dans cette région qu’on retrouve ces genres de masques. Nous sommes dans une dynamique de conservation et de transmission d’une partie des savoirs des anciens aux jeunes générations. Nous ne voulons pas perdre cette richesse » a souligné M Sambou Sidibé, le  Président de l’Association Culturelle des Kankourans de Kédougou

Il n’a pas caché sa colère en fustigeant les autorités qui ont brillé par leur absence à cette manifestation culturelle malgré les invitations du comité d’organisation. Elles n’ont également rien accordé comme soutien au dit comité.

Toutefois les organisateurs de ce festival des masques « Kankourans » restent plus que jamais déterminés à poursuivre le combat de la perpétuation de cette riche culture avec ou sans le soutien des autorités administratives, des élus locaux.

Rendez-vous est donné pour les 6 et 7 avril 2020

Print Friendly, PDF & Email