L’abattage systématique de l’hippopotame en errance a été décrié par certains environnementalistes. Ils pensent que les autorités en charge de la sécurité publique pouvaient mettre en avant d’autres options que cette méthode d’élimination.

«  Je suis choqué de la manière par laquelle cet hippopotame a été éliminé. Les autorités ont décidé d’abattre l’animal. Elles ont jugé cette méthode comme la plus simple et la plus facile à exécuter. Ce n’est pas la première fois que des animaux sauvages divaguent dans la commune de Kédougou. A chaque fois des solutions ont été trouvées pour ramener les animaux dans leurs habitats originels. Mais cette fois- ci je suis meurtri d’assister à cette scène horrible. Je suis vraiment choqué en tant qu’ami des animaux. Cet hippopotame s’est perdu. Il s’est retrouvé dans un endroit qui n’était pas son milieu naturel. On devrait l’aider à y retourner. C’est ce qui prouve à suffisance le sous-équipement des agents du service des eaux et forêts » a témoigné M Babanding Diallo

Print Friendly, PDF & Email