En dépit du faux bond de M Idrissa Seck, candidat de la coalition Idy 2019, préalablement attendu ce vendredi 22 février 2019 à Kédougou, M Moustapha Guirassy, le député du département de Kédougou a réussi à mobiliser ses militants des départements de Kédougou, Saraya et Salémata.

« Nous avons vécu une campagne électorale apaisée à Kédougou. Je suis fier de la population de Kédougou, terre d’hommes de valeurs d’hommes dignes. Depuis  2017, lors de la campagne électorale pour les législatives  Kédougou a dit non. Macky m’invitait à le rejoindre. Je lui avais imposé une seule condition, m’investir sur sa liste départementale. Il m’a dit que je n’avais pas besoin d’être député. Il a voulu me tendre un piège en me demandant de faire une déclaration pour dire que je soutiendrai le candidat qu’il investira pour les législatives. J’ai dit non car à Kédougou, les gens ne comprendront pas. C’est ainsi que je me suis fait investir sur une autre liste départementale. Je ne me bats pas pour entrer une liste nationale. Je me bats pour représenter Kédougou. Notre combat est un combat de vie. Le devoir de notre génération est d’éviter de nous battre entre fils de Kédougou. Si nous voulons sauver cette région, c’est être digne. Il faut qu’un fils de Kédougou se dise  qu’il veut devenir le président de la république.  Je ne cherche pas un poste de ministre. Il n’est pas farfelu de dire qu’un fils de Kédougou dise qu’il veut devenir président. La première ligne droite nous l’avons franchie.  Sur nos rapports avec le candidat Idrissa Seck, nous ne serons pas des petits d’Idy mais des partenaires pour construire une belle bâtisse. Le 24 février que   Si Idrissa Seck est élu, c’est Moustapha Guirassy qui est élu président de la république. Si nous redonnons le pouvoir à Macky Sall, on continuera de fermer des hôpitaux  comme Ninéfécha. Nous ne voulons aucun poste de ministre. Nous voulons être autour de la table pour dire que nous voulons plusieurs postes de ministres. Nous sommes contents. Cette belle mobilisation montre que Kédougou ne se laisse pas faire, que les fils de Kédougou ne s’achètent pas. Macky n’a pas de considération pour Kédougou. Si Macky le savait, il ne pouvait pas faire sept ans sans qu’aucun fils de Kédougou ne soit nommé comme ministre, préfet ou gouverneur.

Ceux qui applaudissent dans le BBY, nous pouvons les considérer comme les  ennemis de Kédougou. Comment se fait-il qu’avec ce problème d’eau à Kédougou, ils tremblent et ne font pas de point de presse. Ces gens-là sont les vrais adversaires  de  Kédougou. Nous allons remporter  l’élection  car notre candidat est le candidat le plus sage, le plus humble ».

Print Friendly, PDF & Email