Kédougou : L’ISRA  réunit les femmes de Niago et de Diouroup  à Madina Kénioto – echosdescollines.com

Le périmètre maraicher des femmes de Madina Kénioto a abrité ce vendredi 21 décembre 2018 une visite  d’échanges entre les groupements de  femmes de Kédougou, Niago et  Diouroup.

Cette visite d’échanges est organisée  pour renforcer l’appropriation des directives volontaires au Sénégal et asseoir une gouvernance responsable des régimes fonciers dans un contexte de sécurité alimentaire nationale. La dimension gestion durable des terres (GDT) est intégrée pour mieux améliorer la gouvernance foncière locale.

«  Nous sommes ici pour échanger dans le cadre du projet COPIL qui intervient dans la gouvernance foncière. Au niveau de ce projet, l’ISRA intervient dans le volet  gestion de terres dégradées. Il y a une explosion de la croissance démographique, le régime foncier ne suit  pas cette croissance démographique. La population ne cesse d’augmenter mais les sols, les terres n’augmentent pas. L’ISRA essaye de récupérer ces terres dégradées, ces sols affectés par la salinisation. C’est le cas des communes de Niago  et Diouroup. Ces sols  sont dégradés et peu fertiles impactent négativement sur la production céréalière. Kédougou aussi a d’autres contraintes, c’est la dégradation des sols occasionnée par le ruissellement des eaux et l’érosion éolienne et la poussière qui impacte sur les rendements » a confié Dr Mame sokhna Sarr au centre  National de recherche Forestière de l’institut sénégalaise de recherche Agricole

Elle reviendra à la charge pour dire : «  la finalité de ces échanges c’est d’arriver à regrouper les femmes de ces trois communes pour que chacune d’elles puisse bénéficier des expériences de l’autre, qu’elles puissent  travailler ensemble pour gérer cette question de dégradation des sols avec l’appui de  l’ISRA qui a des chercheurs qui pourront apporter leurs expériences dans ce domaine. Et si nous n’arrivons à récupérer les terres dégradées cela  impactera sur la gestion du foncier et  permettra d’affecter plusieurs lopins de terres aux agriculteurs surtout aux femmes et aux jeunes pour arriver à une gestion durable des terres ».

Les femmes de Diouroup et de Niago ont été touchées par la beauté du paysage de Kédougou et intéressées par le travail des groupements de femmes encadrés par KEOH

« Ce qui m’a beaucoup frappé quand nous sommes arrivées à Kédougou ce sont les arbres. Chez nous à Niago et à Diouroup, il faut marcher à peine 10 km pour voir une forêt verte et que la plupart de nos terres sont salinisées. Nous avons commencé à faire du maraichage mais nous sommes confrontées au problème d’eau car notre puits a une profondeur de 100 m. Je conseille aux femmes de Kénioto de prendre soin de la forêt. Elles doivent en faire bon usage et une exploitation raisonnée et durable pour le bien du Sénégal » a témoigné Mme Sokhna Mbaye Diop en provenance de la commune de Niago, département de Guinguinéo

Today view: 1 - Total View: 59