Le site echosdescollines.com retrace le parcours de Fouleymatou Touré, diplômée en restauration CFP de Kédougou, bénéficiaire  du projet de lutte contre l’abandon scolaire des jeunes filles, un projet mis en œuvre par l’Association pour la Promotion de l’Education, de la Culture et des Echanges avec Kédougou (APECEK).

C’est grâce à l’APECEK que Fouleymatou Touré a réussi à  intégrer le secteur de la formation professionnelle. Son passage au Centre de Formation Professionnelle (CFP) de Kédougou a aiguisé son appétit de l’entreprenariat.

« Au CFP de Kédougou. J’ai bénéficié d’un bon accompagnement durant ma formation au CFP de Kédougou. C’est grâce à l’Association pour la Promotion de l’Education, la Culture et les Echanges avec Kédougou que j’ai  eu la chance de bénéficier de  cette formation professionnelle. A la fin de ma formation, j’ai bénéficié d’un appui à l’insertion de l’association  KROKULA» a souligné Fouleymatou Touré

Grâce à ce soutien financier de l’association KROKULA, Fouleymatou a bénéficié de matériels et d’un capital de départ. Ainsi a-t-elle ouvert un fast-food dans le domicile de ses parents sis au quartier Dalaba de Kédougou. En l’espace de 4 mois d’activités, la jeune dame a réussi a réussi à fidéliser une clientèle diversifiée. Il s’agit des agents du poste de santé de Dalaba, des habitants des  quartiers Dalaba et mosquée, des agents du CMS entre autres. De jour comme de nuit, il y a en a qui parcourent de longues distances pour venir  savourer les délices qu’elle propose merveilleusement à ses clients. Toute souriante, Fouleymatou accueille toujours ses clients de la plus belle manière.

« Je parviens à me faire un bénéficie journalier de 9000 FCFA. Le peu d’argent que j’ai gagné m’a permis de démarrer les travaux d’extension du local qui abrite le fast-food. Pour économiser une partie de  cet argent j’ai intégré des tontines. Je rêve d’avoir un fast-food moderne pour offrir un service de qualité à mes clients dans le confort » a-t-elle  confié

Entreprenariat rime parfois avec des difficultés, cependant Fouleymatou Touré reste avec une ferme volonté de réussir.

« Mon souhait ardent c’est finaliser les travaux d’extension du nouveau local, l’équipement du fast-food en micro onde, un réfrigérateur entre autres. Faute de matériels adéquats, le volet pâtisserie ne marche. J’aimerai également bénéficier de quelques séances de formation en gestion comptabilité et en planification financière pour mieux pouvoir maitriser les entrées et les sorties d’argent. J’aimerai aussi intégrer mes promotionnaires qui n’ont pas eu cette chance. Elles sont engagées à m’accompagner dans ce projet de fast-food. Ainsi, je pourrai éventuellement y associer le volet formation dans le cadre de la transformation des fruits et légumes »  a-t-elle plaidé.

L’équipe locale de l’APECEK/Kédougou a promis de l’accompagner davantage dans le renforcement capacités en comptabilité, gestion et planification financière.

Print Friendly, PDF & Email