Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Une trentaine d’élèves viennent de bénéficier de bourses scolaires offertes par la société Sabodala Gold Opérations (SGO) filiale sénégalaise de la compagnie minière Teranga Gold Corporation.

Cette cérémonie a mobilisé à la salle de réunions du bedik de Kédougou, élus locaux, Inspecteur d’Académie de Kédougou, parents d’élèves, chefs d’établissements scolaires et heureux bénéficiaires Souleymane Diallo, le 1er secrétaire élu du conseil départemental de Kédougou a salué cette initiative de la SGO qui est en train d’accomplir une mission dévolue aux collectivités territoriales souvent confrontées à des problèmes de moyens.

M Séga Diallo, le sénior manager du Département des relations communautaires de SGO a replacé cette cérémonie dans son contexte.

« C’est un honneur pour SGO de remettre des bourses aux élèves les plus méritants qui se trouvent dans les différents  lycées de la région de Kédougou. Depuis le début de la phase d’exploitation en 2009, le département relations communautaires reste l’interface entre l’administration, les collectivités territoriales et la société SGO. Notre rôle c’est de garantir la licence d’acceptation sociale. Nous mettons  en œuvre la RSE à travers l’appui à la réalisation d’infrastructures, d’activités génératrices de revenus,  le soutien aux  collectivités territoriales » a-t-il précisé.

Aussi faudrait-il le rappeler que la société SGO a remporté différentes distinctions  au niveau national dont  le premier prix RSE.   Selon le rapport RSE 2017 la SGO a injecté plus de 600 millions dans les investissements communautaires.

M Mamadou lamine Ly, l’inspecteur d’académie de Kédougou  a salué la contribution de la société SGO dans le secteur de l’Education.

« La SGO a investi dans tous les domaines. Cette cérémonie revêt un caractère important. Pour asseoir le développement durable, il faut des ressources humaines de qualité. Le choix de la SGO pour investir dans le secteur éducation est une excellente  chose.   Nous sommes satisfaits. Ces réalisations de la SGO contribuent à l’amélioration de la qualité des apprentissages et de l’environnement scolaire. Ces actions ont impacté positivement les résultats des élèves ».

Il n’ira pas par quatre chemins pour requinquer les élèves bénéficiaires de ces bourses. « Avoir une bourse  est un privilège inestimable. Vous devez mesurer ce qui pèse sur vos épaules. Il faut rester sur le chemin de l’excellence. Le meilleur  remerciement que vous pouvez consentir à la SGO, c’est de réussir brillamment aux examens ».

Pour rassurer les donateurs et les autorités en charge de l’éducation, Cheikhou Yaya Bâ, le représentant  des boursiers a laissé entendre des mots doux : « Nous serons fidèles à SGO et nous allons leur prouver que nous méritons ces bourses. Nous n’allons jamais leur décevoir »

En cette quatrième  année  de remise de bourses, ils sont au total 30 élèves bénéficiaires  originaires des Cem et lycée du département de Saraya  et poursuivant leurs études dans les différents établissements de la région de Kédougou ou ailleurs au Sénégal.  Ce qui porte à 120 le nombre de bourses octroyées par la société SGO depuis 4 ans.

Le montant de la bourse est de 250000 FCFA par année  payable en 3 trimestres soit une enveloppe totale de 6 millions de FCFA. Dans le souci d’avoir une meilleure traçabilité, cette année la SGO a apporté de l’innovation dans le paiement des bourses. Pour ce premier trimestre chaque élève boursier a reçu un chèque de 100 000 FCFA à la place de la liquidité. Des cérémonies du genre se feront pour le paiement de chacun des deux autres trimestres de l’année scolaire.  Il faut dire que bénéficier de ces bourses, la SGO a mis certaines conditions. Il faudrait que le prétendant puisse obtenir une moyenne minimale  de 10/20.  Il pourra éventuellement bénéficier d’une bourse durant 3 ans si l’élève continue a faire de bonnes performances. Au cas contraire, la bourse lui sera retirée.

Malgré la persistance de quelques facteurs bloquants tels que les abandons scolaires, les mariages d’enfants et les grossesses précoces, la SGO a eu quelques motifs de satisfaction. Beaucoup d’élèves boursiers ont réussi au baccalauréat avec des mentions bien, assez bien. D’autres candidats se sont classés comme premiers de centres au BFEM.

Face à ces facteurs bloquants, la SGO reste plus que jamais déterminé à accompagner le système éducatif en trouvant d’autres axes de partenariat pour développer d’autres actions.

Today view: 1 - Total View: 113