Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

 Dans le monde, aujourd’hui, combien de femmes, filles regrettent d’être privées du droit à l’Education à cause de leur sexe ? Siraboula Sakiliba, présidente de groupement de promotion féminine à Khossanto a bien accepté de dévoiler, partager ce pan de sa vie avec les membres du Conseil Municipal des Enfants (CME) de la commune de Khossanto.

« Je regrette de n’avoir pas eu la chance d’aller à l’école. J’ai passé toute mon enfance à côté de mes parents dans les hameaux de culture. Nous ne pratiquions que l’agriculture. A cette époque, on disait que si les filles étaient scolarisées, elles n’accepteront jamais ne se marier. Même si elles l’acceptaient, elles ne resteront jamais dans les liens du mariage. Tout parent qui enverrait ses filles à l’école les perdrait. Si c’était à refaire, je serais scolarisée. J’ai de gros regrets par rapport à ce droit à l’éducation que mes parents m’ont privé à l’époque ».

Today view: 1 - Total View: 54