Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

PSE phase 2, une lueur d’espoir s’annonce pour des régions comme Kédougou

L’auberge Thomas Sankara a abrité ce mardi 23 octobre 2018 un CRD sur le partage du rapport provisoire  de la phase 2 du PSE.

Cette rencontre a permis un partage  sur les options stratégiques, sur le plan d’actions prioritaires  et un recueil de recommandations des participants. Cette deuxième phase devrait être consacrée aux régions à travers des investissements structurants. Il s’agira de corriger les disparités entre les régions.

 

« Dans la première phase du PSE, l’accent a été mis dans les régions autour de Dakar. Il a été dit et planifié que les retombées de cette première phase devraient être réorientées vers l’intérieur du pays pour régler les problèmes de déséquilibre, les problèmes d’inégalités, de disparités. Nous avons reçu 521 propositions de projets et programmes qui touchent la région de Kédougou. Nous allons améliorer ces propositions. Les collectivités territoriales qui doivent accompagner. II ne reste qu’à documenter les idées pour avoir des projets structurants » a confié  M  Mayacine Camara, coordonnateur de la Direction  Générale de la planification et des politiques économiques  au ministère de l’économie et des finances.

C’est pourquoi, dans la partie contribution, M William Manel, le Gouverneur de région, a plaidé pour le désenclavement et la réalisation d’infrastructures socioéconomiques de base de qualité dans la région de Kédougou.

« Nous avons profité de cette rencontre pour poser les préoccupations des populations de la région notamment l’enclavement qui occupe  40% des ressources sollicitées. Nous avons également posé la doléance liée à l’accès à l’eau potable qui est également une préoccupation majeure, la modernisation de nos villes. Nous attendons beaucoup de l’Etat à travers PROMOVILLE. Cette rencontre a été fructueuse et nous espérons que les préoccupations de la région de Kédougou seront prises en compte » a laissé entendre M William Manel, Gouverneur de Kédougou.

Dans le même sillage Kalidou Cissokho, le chef d’antenne de l’ARD, M Lessény Sy, le président du Conseil Départemental de Kédougou et bien d’autres acteurs ont déploré le manque d’infrastructures de base dans la région. Il faut dire que  la plupart des infrastructures construites tombent aussitôt en ruine dès leur réception. L’électrification rurale et surtout la question de l’eau dans la commune de Kédougou supposée être une capitale régionale ont été également des doléances fortes agitées et mises dans le panier de la délégation du ministère de l’économie et des finances. D’autres intervenants sont allés plus loin pour affirmer avec insistance que parfois les populations se sentent frustrées. Cette perception doit  être comprise par le niveau central.

Today view: 1 - Total View: 122