Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

 La communauté musulmane de Kédougou se souvient de Thierno Aliou Souaré

La communauté musulmane de Kédougou s’est jointe à la famille de feu Thierno Aliou Souaré pour l’organisation de la ziarra annuelle. La lecture du saint coran et des échanges sur la vie et l’œuvre du saint-homme vont rythmer cette ziarra prévue pour deux jours, ces 21 et 22 octobre 2018.

Fils de Thierno El hadji Abdoulaye Diouldé Souare et de Sokhna Fatoumata Bineta Diallo,Cheikh Thierno Aliou Souaré était un érudit de l’Islam et un marabout de la tarîqat tidjiania. Il est né vers 1925 à Maali en République de Guinée Conakry . Thierno Aliou Souaré a fait ses études coraniques chez  Cheikh Thierno Abdourahim à Koula Mawndé à Koula Mawndé dans la région de Labé.

En 1940, il quitta la Guinée pour une aventure au Sénégal plus particulièrement en Casamance chez Thierno Ibrahima à Marsassoum (en Casamance) qui lui transmit le « Wird Tidjiane ». Après avoir accédé au titre de khalife, Thierno Aliou Souaré puis bénéficia des enseignements de « lasrare » (secret divin) auprès de Thierno Mohamadou Bâ Niang.

En 1945, Thierno Aliou Souaré se rendit à Dakar où il dispensa des cours coraniques à Grand Dakar avant de rejoindre Thierno Ahmad Néné au Fouta à Kay haydi, à la frontière sénégalo-mauritanienne  pour  y approfondir ses connaissances.

En 1949, Thierno Aliou Souaré se retourna chez lui à Maali en Guinée Conakry, y enseigna le coran, propagea la tarîqat Tidjiania pour un moment. En 1950, sur les conseils  de son père Thierno Aliou Souaré se rendit à Salémata (Kédougou) auprès de Thierno Ahmadou Diouhé.

Il décida plus tard de  se rendre à Kédougou. Ce périple vers Kédougou  permit à Thierno Aliou Souaré  de sillonner la quasi-totalité des villages pour y vulgariser l’islam. Il eut plusieurs tuteurs dont  Aliou Diallo à Thiokoye), El hadji Adjibou à Dognol Nialbé, Boubouyel à Ndèbou, Mady Adjibou à Ibel, El hadji Ousmane Sidibé à Bandafassi et à Silling.

 

A Kédougou, Thierno Aliou Souaré a été accueilli par Lama Sall, le chef de quartier qui le logea chez Boubou Traoré à Dandé Mayo. Thierno Aliou Souaré fut un homme de Dieu à une dimension spirituelle. Il se distingua par sa constance de son engagement moral et par la conformité de ses actes, ses actions par rapport aux percepts de l’islam.

Son objectif était de répandre et de consolider l’islam et la tarîqat tidjiania dans  la ville Kédougou, ses environs et un peu partout  en Afrique. Thierno Aliou Souaré était un homme humble, pacifique, courtois et discret. Il a su tisser en Guinée Conakry, en Guinée Bissau, en Gambie, au Mali, en Mauritanie et au Sénégal un tissu  relationnel très solide en islam.

Le saint homme fut le premier à ancrer l’islam dans la ville de Kédougou où il enseigna le coran et le « Fikh ». Ses premiers talibés  furent Thierno Dia, Thierno Ndorèl Diallo, Thierno Ousmane, Thierno Ahmadou Bah, Thierno Mamadou Sylla, Mançon Sidibé  et Thierno Adama Gaye. Adepte de la paix il a su prôner l’unité  entre les différentes familles religieuses de Kédougou.

A cœur ouvert, il accueillait les disciples dans sa demeure et les aidait à résoudre leurs problèmes. Ses actes de bienfaisance et ses œuvres de charité illustraient à merveille sa générosité de Thierno Aliou Souaré. Il était un modèle de guide religieux achevé au sein de Kédougou.

Par la grâce de Dieu, il fit une propagande discrète, surtout centrée sur la diffusion de l’islam et  la confrérie tidjiania.  Erudit de l’islam de son vivant, Thierno Aliou Souaré a été à l’origine de la construction de 9 mosquées et la mise en place de 9 daaras (écoles d’enseignement islamique) à Kédougou et  à ses environs.

Vu sa détermination sur les chantiers d’Allah Thierno Aliou Souaré parcourut les périphéries de Kédougou notamment Ibel, Dindéfélo, Salémata, Bandafassi, Péloun (actuel Afia Dandé Mayo) et Fongolimbi pour y propager l’islam et la tarîqat tidjiania.

De son vivant, Thierno Aliou Souaré a transmis le « Wird Tidjiane », à 741 personnes. Il a converti plusieurs personnes à l’islam,  participé à l’inauguration des mosquées et à l’implantation des daaras.

En 2011, les disciples de Thierno Aliou Souaré convaincus de sa vision claire à perpétuer l’enseignement du prophète (PSL) ont instauré l’organisation de la Ziarra annuelle pour lui rendre hommage.

Thierno Aliou Souaré  a été rappelé à Dieu le 26 décembre 2012 à Kédougou, où il sera inhumé. Son mausolée est aujourd’hui un lieu de rencontre de plusieurs disciples qui viennent formuler des prières et demander des vœux.

La succession de l’illustre disparu Thierno Aliou Souaré  à la tête de la Tariqa Tidjiania est assurée par son deuxième fils Thierno Ibrahima Souaré qui lui était très proche. Depuis lors, une Ziarra annuelle est organisée à Kédougou pour découvrir et perpétuer les œuvres et enseignements de Thierno Aliou Souaré.

Today view: 1 - Total View: 192