Dans la région de Kédougou, la question de l’accès a pratiquement été résolue. Le système éducatif évolue progressivement vers la qualité même s’il reste encore de nombreux défis à relever (déperdition scolaire, absence de centres d’hébergement des élèves et de sources d’énergie dans les écoles).

Dans la région de Kédougou l’accès à l’Education a connu de nettes améliorations  entre 2009 et 2014 .Cela s’est traduit par une augmentation des effectifs et  des taux de recrutement  de l’ordre de 87,78%.Plusieurs facteurs ont concouru à cette augmentation des effectifs.  

Des facteurs pour faciliter l’accès

oumouDSC03824

«Les constructions de salles de classes dans le cadre de l’Usaid /marching, le programme BCI 2014,le programme fast track et le fonds social minier, la création de classes préscolaires préparatoires à l’élémentaire, la création de 4 Cem en 2013-2014 (Cem de Salémata, Missirah Dantila, Bakary Dansokho et Syllacounda),la construction des lycées de Khossanto et de Bandafassi et l’ouverture de classes de 2nde dans les Cem 1  de la commune de Kédougou et Dindéfélo » a précisé M El hadj Ndao, inspecteur d’Académie de Kédougou En perspective, il est  prévu dans le cadre du BCI 2014 la construction clés en main des collèges de Missirah Sirimana, Ebarak et Tomboronkoto. Il faut  ajouter dans le compte du PAQUET/EF la création de daaras modernes et le renforcement de l’approche communautaire de l’école. Cependant, il  reste à relever beaucoup de défis dans le système éducatif à Kédougou.

Des défis à relever…DSC04123 « Ces défis ont pour noms la faiblesse du secteur privé  qui se trouve à 2% à Kédougou, le déficit en sources d’énergie (beaucoup d’école n’ont pas accès à l’énergie électrique, un facteur de qualité et indispensable à l’initiation aux TIC), la déperdition scolaire du à la fréquentation des sites d’orpaillage et le manque de centres d’accueil pour les élèves (trouver un tuteur devient de plus en plus difficile pour certains élèves non résidents)» Par ailleurs dans le contexte des examens scolaires, pour le BFEM  sur 1772 candidats inscrits, 1702 ont composé soit un taux de participation de 96%. Au total 294 candidats sont admis au 1er tour et 600 autres devront subir les épreuves du second tour. Selon l’inspecteur d’académie, ces résultats sont satisfaisants pour le moment en attendant d’y voir plus clair après le second tour.

Print Friendly, PDF & Email