Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

 Kédougou : En 30 mois, 59 cas d’enfants victimes d’abus sexuels  recensés et suivis par l’observatoire…

L’ONG World Vision a présenté quelques résultats du projet de renforcement des systèmes de protection au Sénégal contre les abus sexuels, l’exploitation et la maltraitance.

Dans le cadre de ce projet, au même titre que Save the children, l’ONG  world vision  a capté un financement de l’Union Européenne pour une période de mise en œuvre de 36 mois. Dans le département de Saraya ce projet a été mis en œuvre en partenariat avec le Centre de Guidance Infantile  de Dakar (CEGID) et l’ONG la lumière.

« Dans ce projet, nous avons renforcé l’Etat et les communautés dans le cadre de la prise en charge.  Nous avons mis le focus sur l’observatoire en apportant une réponse  à la réhabilitation  des enfants victimes de violences. Au niveau de l’observatoire installé dans les locaux de l’ONG la Lumière, nous avons  travaillé avec une équipe d’éducateurs spécialisés du CEGID  Après  30 mois de mise en œuvre, nous avons reçu 59 cas d’enfants victimes d’abus sexuels divers (enfants victimes d’abus suivi de grossesse, d’inceste). Il nous reste encore 6 mois de mise en œuvre» a confié M Boubacar Fofana, le chargé de projets protection à World Vision.

L’ensemble des actions déroulées sont articulées aux piliers de la stratégie nationale de protection de l’enfant. Ainsi par rapport au pilier prévention, les CDPE de Kédougou et Saraya, 50 Comités Villageois de Protection de l’Enfance (CVPE) ont été renforcés dans la prise en charge des enfants. 864 enfants ont participé aux activités de sensibilisation, 30 institutions ont été impliquées dans la protection de l’enfant. Il s’agit de l’administration, des collectivités locales, des organisations de la société civile. 10 conférences communautaires, 30 foras communautaires avec les enfants orpailleurs et 62 émissions radiophoniques ont été tenus. 24 cellules scolaires de protection ont été mises en place dans les établissements scolaires.

Sur le pilier protection, l’accent a été mis sur l’accueil et prise en charge des enfants victimes d’abus de viols et de maltraitance, à la réalisation de consultations  psychologiques et à l’organisation d’une session de thérapie.

Au niveau du pilier promotion, l’existant à été revalorisé. Des ateliers de formation ont été organisés pour 40 membres des CDPE et 250 membres de CVPE. Il y a eu également l’organisation d’activités récréatives avec les enfants  victimes. Et des parents de victimes  ont reçu des financements pour la réalisation d’activités génératrices de revenus.

Today view: 1 - Total View: 173