Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Mme Aminata Ndiaye, responsable Genre et communication du programme USAID/GOLD :« les femmes peuvent arriver à faire tous les changements possibles »

« Nous sommes convaincues que les femmes peuvent changer la donne si elles sont renforcées dans le leadership, encadrées et si elles ont la bonne information. Nous pensons que les femmes peuvent arriver à tous les résultats. C’est de vains mots de dire que sans les femmes, il n’y a pas de développement, nous sommes plus de 52% de la population. Formées, encadrées, les femmes peuvent arriver à faire tous les changements possibles. Les questions de santé engagent les femmes. Lorsque les maris ou les enfants sont malades, ce sont les femmes qui accompagnent les malades. Elles s’oublient souvent elles-mêmes en prenant soin des autres. Les femmes sont des vecteurs de santé. Nous sommes venus partager des informations, recueillir l’avis des femmes. Nous comptons déjà avec le programme USAID NEEMA, organiser des séances de démultiplication au niveau des départements. Nous sommes sortis avec un plan d’action que nous allons partager avec les autorités mais également avec les différents programmes. L’idée c’est que cette activité ne reste pas à un niveau d’information. Il faudrait qu’il y ait des actions concrètes que la FAFS  mènera à la suite de cet atelier pour que réellement les conditions de vie des femmes puissent changer. Ce sont des enjeux majeurs pour nous puisque Kédougou fait partie des zones les plus enclavées. Le choix de Kédougou n’est pas gratuit. Les questions d’enclavement, de mortalité des femmes, les questions de paludisme sont très fréquentes dans cette zone »

Today view: 1 - Total View: 112