Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Kédougou : Les femmes formées pour une implication accrue dans la gestion de la santé

 En partenariat avec le programme USAID GOLD, la FAFS a bouclé ce jeudi 28 juin 2018 un atelier d’orientation et de renforcement de capacités des femmes pour leur meilleure implication dans la gestion de la santé.

Cet atelier a permis aux badiénu gox, relais communautaires et aux membres de la Fédération des Associations de Femmes du Sénégal (FAFS) section Kédougou d’en savoir plus sur la situation sanitaire dans la région et les mécanismes de gestion de la santé. Les participantes ont également été éclairées sur les réformes en cours dans le système de santé et les rôles qu’elles doivent jouer dans les structures de gestion de la santé.

 

Ibrahima Touré, conseiller régional en renforcement du système de santé, Bureau régional de coordination du programme USAID Santé

« C’est important pour les femmes d’être informées d’avance sur la composition et le fonctionnement des Comités de Développement sanitaire (CDS) parce qu’elles un rôle important à jouer. Nous avons constaté que les femmes sont très peu représentées dans ces structures de gestion de la santé. L’atelier de Kédougou entre en droite ligne dans la perspective de renforcer leurs capacités non seulement à comprendre les comités de Développement sanitaire, les enjeux qui sont en cours mais également les préparer à se bousculer avec les hommes pour se frayer de la place dans ces comités. C’est connu de tous, les femmes si elles sont responsabilisées, elles le feront très bien. Leur gestion est généralement plus saine.  Elles sont plus déterminées dans la mobilisation pour atteindre les objectifs de santé qui sont poursuivies à travers la politique de santé du pays »

Fily Cissokho, Présidente de la section FAFS de Kédougou

« Cet atelier vient à point nommé pour permettre aux femmes de  s’impliquer dans les instances de prise de décisions au niveau sanitaire. En cas de manquements dans l’offre de services de qualité dans le secteur de la santé, les femmes sont les cibles qui en souffrent. Cet atelier nous a permis de constater qu’il y a beaucoup de manquements sur les moyens logistiques, le personnel.  La résultante c’est le défaut de prise en charge adéquate, les décès non justifiés. Nous nous réjouissons de cette initiative de l’usaid gold. La  FAFS va continuer les actions de sensibilisation des communautés, de plaidoyer auprès des autorités pour changer cette situation. Nous allons encourager les femmes à intégrer ces comités ».

Fanta Condé Traoré  correspondante du médiateur de la République.

« La situation  sanitaire de la région de Kédougou est inquiétante sur le plan du personnel et sur le plan du plateau technique mais aussi par rapport à l’enclavement. Cette situation qui peut amener des troubles. Si des gens malintentionnés s’en approprient, la région ne peut pas être de troubles. Les .populations sont frustrées et se sentent oubliées par les autorités. Le plateau technique n’est  pas du tout relevé.  Le service cardiologie ne fonctionne pas. Les femmes doivent prendre ces problèmes à bras le corps pour que les familles soient en bonne santé. Quand on parle de développement on fait allusion à la santé.  Nous allons continuer à faire le plaidoyer auprès des autorités pour que cette situation change».

Today view: 2 - Total View: 101