«Vous avez une arme à fragmentation qui ne doit pas être utilisée à des fins personnelles » 

 

« Je salue cette initiative qui nous réunit pour nous permettre de plonger sur le processus électoral. Je voudrai que chacun se pose la question à savoir est ce que j’ai été fidele aux recommandations de la première session. Quand il y a des sessions de renforcement de capacités c’est pour permettre à chacun de s’améliorer. Pour ma part, globalement la presse a été neutre, impartiale. Cependant, il y a eu d’autres sorties tendancieuses. Le thème de cet atelier est un thème très actuel. Il s’agit d’échanger sur le processus électoral et sur l’éthique et la déontologie, ce que doit symboliser l’homme de média dans le processus électoral. Chers journalistes, vous avez une arme à fragmentation qui ne doit pas être utilisée à des fins personnelles ou pécuniaires. Vous devez contribuer à consolider la démocratie de nos pays. Pour cela vous devez vous appuyer sur l’éthique et la déontologie. Je vous invite à suivre à la lettre les conseils. Nous comptons sur vous. Vous servez dans des zones névralgiques, les zones frontalières. Vous devez contribuer à stabiliser ces zones. Le journaliste doit être impartial. Il faut être digne. Le Sénégal a toujours été cité en exemple de démocratie. La presse a toujours contribué à cela » a-t-il confié.

Tels sont les propos tenus par le chef de l’exécutif régional de Kédougou procédant à la cérémonie officielle d’ouverture de l’atelier de renforcement de capacités des journalistes sur le processus électoral.

Print Friendly, PDF & Email