L’auberge Thomas Sankara  a abrité les 20 et 21 juin 2018  un atelier de renforcement de capacités des journalistes en régions frontalières sur le rôle du journaliste dans le processus électoral.

Cet atelier est devenu une tradition entre la Fondation Konrad Adenauer en partenariat avec l’Association des Journalistes en Régions Frontalières (AJRF).Des journalistes venus de Tambacounda, Salémata et Saraya ont pris part aux travaux qui ont allié théorie et pratique.

« Cet atelier constitue une formation continue de sensibilisation des professionnels de l’information. Dans 8 mois les citoyens vont se rendre dans les bureaux de vote pour élire ou réélire un président. Le journaliste doit être outillé pour assurer une bonne couverture médiatique avant, pendant et après l’élection. Les médias et les journalistes jouent un rôle primordial dans la participation des citoyens  à mieux connaitre les candidats. Pour une élection juste démocratique, le journaliste doit donner au citoyen la possibilité  de s’exprimer sur son média. Le journaliste doit divulguer les irrégularités constatées dans le déroulement du processus électoral. Le journaliste est une croix de transmission entre le pouvoir et les communautés » a rappelé M Mahamadou Lamine Barro, secrétaire général de l’AJRF non sans remercier la fondation Konrad Adenauer pour son soutien constant dans la formation des journalistes.

En plus de faire un bref rappel des missions de la fondation Konrad Adenauer, Mme Ute Bocandé, la chargée de programmes a tenu un langage de vérité aux journalistes en les invitant à se retrousser les manches pour mieux accomplir leurs missions.

« La thématique est d’une importance capacité. Une élection qui n’est pas suivie par les citoyens est une élection perdue d’avance. Il est indispensable que les populations s’impliquent. Les journalistes ont un rôle à jouer, donner des informations justes et vraies. La presse au Sénégal est exemplaire. La liberté de la presse et de l’opinion est donnée au Sénégal. C’est une grande responsabilité de couvrir une élection aussi importante que la présidentielle. Vous avez un rôle d’information, de sensibilisation et de mobilisation des électeurs. Vos contributions sont essentielles dans le maintien de la paix et de la stabilité au Sénégal.» a-t-elle dit.

Elle a par ailleurs salué le choix porté sur M Moustapha Diaw, le préfet de Kédougou comme conférencier, la personne la mieux placée pour parler du processus électoral.

M Mady Diakhaby et M Sadio Dembélé respectivement représentant du maire de la commune de Kédougou et 2ème vice-président du conseil départemental de Kédougou se  sont réjouis de l’organisation de cet atelier.

« Nous accordons beaucoup d’attention à cette joute électorale. Il faut faire attention pour couvrir cette élection de façon impartiale. Pour assurer une élection paisible, nous comptons sur le professionnalisme des journalistes. Nous  remercions Mme Ute Bocandé et la fondation Konrad Adenauer qui ont su accompagner la région de Kédougou dans beaucoup d’autres domaines. A coup sûr, cet atelier permettra d’aguerrir davantage les journalistes » ont-ils témoigné.

L’exposé du préfet de Kédougou portant sur le processus électoral et la présentation du consultant Alioune Ndiaye sur l’éthique et la déontologie du journaliste en période électorale ont suivi la cérémonie d’ouverture de cet atelier de deux jours.

Print Friendly, PDF & Email