echosdescollines.com

 Les conseillers municipaux de Tomboronkoto reçoivent une mission d’OXFAM.

La salle de réunion de la Mairie de Tomboronkoto a abrité ce vendredi 4 mai 2018 une réunion de partage des contenus du projet intitulé « Baromètre de mesure de l’action des élus locaux dans la promotion des Droits des communautés des zones minières dans les régions de Kédougou, de Matam, de Saint Louis et de Thiès.

Cette réunion de partage destinée aux conseillers  municipaux  de la commune Tomboronkoto s’est tenue en présence d’une délégation d’ Oxfam en compagnie de M Abdoul Karim Keita, président de l’ONG SADEV, de M Papa Gorgui Guèye, le point focal du projet à Kédougou.

Il faut dire que malgré l’adhésion de l’Etat à l’ITIE (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives au Sénégal) et l’adoption d’un code minier, il se pose toujours avec acuité la question de la répartition des retombées financières et impacts locaux des projets d’extraction minière. En effet, au niveau des zones d’exploitation, il est souvent relevé des problèmes de santé public, de non-respect des normes environnementales, de sécurité au travail, d’expropriation de terres et de chômage des jeunes. Devant un tel constat, la société civile ne saurait  garder le silence. C’est ce qui justifie la mise en œuvre de ce projet.

L’objectif de ce projet c’est d’encourager la participation des jeunes et des femmes aux processus de gouvernance communautaire liés au secteur minier, à travers le baromètre de la gouvernance locale. Les populations ciblées sont entre autres  les communautés de base, les autorités administratives, les conseillers municipaux des collectivités locales, les jeunes et les femmes (élus locaux ou membres d’organisations de la société civile), les organisations de personnes impactées par les opérations minières, les industries extractives, les médias et les leaders d’opinion.

Il a pour principales activités une étude de référence sur la transparence budgétaire et sur la maitrise des instruments juridiques de gouvernance des ressources, l’organisation de foras de partage de l’étude de référence et une formation sur le suivi budgétaire, sur la réglementation minière et sur le baromètre, mais également la mise en place et l’administration d’une plateforme digitale.

« Nous avons partagé le projet avec les autorités administratives et locales. Nous avons discuté avec elles sur les  orientations et les contenus du projet et ce que nous voulons faire. Tomboronkoto est une zone  d’exploitation minière et durant tout ce mois écoulé il y a eu des répercussions. Des jeunes se sont levés pour savoir comment pourront-ils bénéficier les retombées de l’activité minière . Nous allons renforcer la participation des jeunes des femmes dans le processus de la gouvernance communautaire lié au secteur minier en faisant de sorte que les ressources tirées de l’exploitation minières puissent être gérées de manière transparente en rapport avec les communautés pour qu’en retour le développement local au niveau de la zone d’intervention soit une réalité. Nous ferons de sorte que  les élus et les  organisations de la société civile (jeunes et femmes) puissent travailler en synergie pour pouvoir alimenter leurs plaidoyers» a confié M Lamine Mandian chef du projet Baromètre de l’engagement citoyen et de la redevabilité locale.

Il a par ailleurs évoqué les difficultés relatives à l’accès à la convention minière liant  à l’Etat du Sénégal et la société minière PMC

« Tout citoyen où qu’il soit a droit à l’information surtout celle relative à la gestion de ses ressources. Il n’y a aucune limite légale qui interdit aux citoyens d’avoir accès à cette information. Le projet travaillera avec les élus en étroite collaboration avec les OSC pour que l’information dont ils ont besoin pour alimenter leurs plaidoyers pour un meilleur accès aux ressources tirées de leurs terroirs  » a-t-il dit

Today view: 2 - Total View: 120