Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Kédougou, les territoires des minorités ethniques offrent plusieurs opportunités … Venez découvrir …

La salle de réunions de la Gouvernance de Kédougou a abrité ce jeudi 3 Mai 2018 un Conseil Régional de Développement (CRD) sur la cartographie des initiatives de Développement local dans les territoires des ethnies minoritaires de la Région de Kédougou.

Cette cartographie  déroulée par l’ONG Tétraktys dans 8 communes  de la Région de Kédougou entre dans le cadre de la coopération décentralisée Conseil Départemental de l’Isère/ Conseil départemental de Kédougou. Au total 22 villages ont été visités et une cinquantaine de personnes rencontrées. Ce qui a permis de mettre en exergue les activités agricoles, forestières et artisanales dans les territoires des minorités ethniques. Cette cartographie a également identifié les différents sites touristiques remarquables en milieu bedik, djalonké, bassari et coniagui.

Il faut dire que les territoires des minorités ethniques présentent beaucoup d’atouts avec des ressources naturelles importantes (fruits, produits forestiers), la présence de structures culturelles, de sites naturels et préservés,  de troupes de danses et musiciens dans chaque village. Dans ces territoires, l’habitat  est resté majoritairement traditionnel.

Cependant l’enclavement (surtout des communes de Fongolimbi et Oubadji), l’accès à l’eau (manque d’eau, puits détériorés ou qui tarissent), l’accès à l’éducation et aux services de santé, la faible transmission des savoirs, la faible gestion des ressources naturelles  restent de véritables faiblesses.

Les territoires des minorités ethniques offrent aux investisseurs plusieurs opportunités pour investir. Ces opportunités ont pour noms  une faune et une flore variées, des sites naturels exploités pour diversifier offre touristique des sentiers pédestres exploitables, des sites historiques, un artisanat local et un savoir-faire traditionnel existants.

A la suite de la présentation de cette cartographie et des interventions des participants, M William Manel, le Gouverneur de Région a formulé de fortes recommandations

« Il faut tout faire  pour maintenir l’équilibre entre l’économie  la culture et l’intégration. Il faudrait préserver la culture léguée par nos ancêtres. Pour ne pas perdre cette authenticité, il faudrait codifier ces langues Bedik  bassari  coniagui et djalonké. Il y a lieu d’investir dans ces zones. Il faut une organisation  interne entre les jeunes. Il faut qu’il y’ait également des parcelles d’intégration sinon on risque de  couper  ces ethnies du reste du monde. Il faut renforcer les capacités des jeunes pour qu’ils puissent perpétuer la culture » a-t-il dit.

En seconde partie, l’Association des Minorités Ethniques (AME) a décliné ses priorités dans ses territoires. Elles ont pour noms : l’accès à l’eau, l’aménagement des sites maraîchers, la mise en place des cases de santé, la structuration  des groupements de femmes, la dynamisation des structures de commercialisation, la création de magasins de stockage, le renforcement de capacités dans le développement organisationnel de l’AME sur les technologies de l’information et de la communication, l’accompagnement à l’organisation du festival des minorités ethniques entre autres.

Today view: 1 - Total View: 180