Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Kédougou : La DER  finance les premiers projets en mai prochain

Kédougou : La DER  finance les premiers projets en mai prochain

L’auberge Thomas Sankara de Kédougou a abrité ce lundi 9 Avril 2018 un Comité Régional de Développement sur la Délégation générale pour l’Entreprenariat Rapide des Jeunes et des femmes (DER).

Cette rencontre présidée par M Khadim Hann, l’Adjoint au Gouverneur chargé de Développement a mobilisé différents acteurs. Il s’agit entre autres des Organisations Communautaires de Base (OCB), des jeunes, des Groupements de promotion Féminine, des élus locaux, des députés de Kédougou et de Salémata ( Moustapha Guirassy et El hadj Mamadou Sall) et des représentants du commandement territorial.

 

« C’est un honneur et une grande fierté  pour nous d’accueillir la Délégation de l’Entreprenariat Rapide (DER). Transmettez toute notre reconnaissance au Président de la République pour cette belle initiative. Le développement d’un pays ne peut pas se faire sans booster l’entreprenariat.  J’appelle tous les jeunes et femmes de s’approprier de ce programme » a confié M Mamadou Hadji Cissé, le Maire de la Commune de Kédougou

La Délégation générale pour l’Entreprenariat Rapide des Jeunes et des femmes (DER) est une initiative du président de la République, M Macky Sall. Elle s’inscrit dans la logique du PSE.

« La question de l’emploi  a été jusque là une préoccupation majeure pour les pouvoirs publics. Résorber le gap de l’emploi est une façon de désamorcer cette bombe sociale. L’Etat du Sénégal a mis en œuvre d’autres projets / programmes tels que l’ANPEJ, le FONGIP, l’ADEPME, le programme développer l’employabilité au Sénégal. Cette nouvelle initiative ne fait qu’élargir le champ d’actions pour donner plus de chance aux jeunes et aux femmes d’accéder à des financements » a laissé entendre M Khadim Hann, l’Adjoint au Gouverneur chargé de Développement.

La DER est un mécanisme pour appuyer les entreprises de femmes et de jeunes porteurs de projets. Ses caractéristiques sont différentes à plusieurs égards de celles des projets et programmes mis en œuvre jusque-là. Elle cible principalement les jeunes de la tranche d’âges de 18 à 40 ans et les femmes sans limite d’âge.

 

« La DER se veut une structure qui répondra mieux aux attentes des entrepreneurs. Tout se fera dans la rapidité, l’efficience et la transparence. La mission de la DER se décline en quatre axes, le financement direct et rapide des entrepreneurs, la garantie auprès des institutions financières et bancaires, la promotion d’investissements innovants et l’accompagnement des projets catalyseurs à fort effet de levier avec un impact immédiat sur le quotidien des populations et des entreprises. Nous sommes venus discuter, échanger avec les populations  sur cette initiative  du président. Nous n n’allons rien vous imposer» a précisé M  Amadou Sarr, le Ministre délégué général.

A la suite de la présentation power point sur la DER, les différents intervenants ont pointé du doigt, la modicité du montant alloué à la région de Kédougou (230 millions de FCFA) non sans décrier le choix du critère « taille de la population » en lieu et place du critère « pauvreté » entre autres.

Au regard de ces réactions, M  Amadou Sarr, le Ministre délégué général a promis d’apporter quelques correctifs au besoin.

«  Nous nous réjouissons de la forte mobilisation des associations de jeunes et des Organisations communautaires de Bases. Nous sommes là pour accompagner les jeunes et les femmes dans leurs entreprises. Nous avons entamé les tournées d’information et de sensibilisation dans les régions. Nous avons  travaillé avec l’ANSD pour définir ces critères. Une part de discrimination sera faite pour certaines régions comme Kédougou. De concert avec l’autorité, nous allons voir comment doubler ou tripler cette enveloppe dans les semaines à venir. L’objectif que nous visons c’est  d’instaurer une plus grande compétition entre les régions. S’il est nécessaire de reverser  les fonds d’une région au profit d’une autre, nous le ferons. Il faudrait ajouter d’autres critères de pondération en termes de distance et d’enclavement et de pauvreté. Il y a des enveloppes sectorielles dans le domaine de l’économie numérique, la pêche, l’artisanat, les jeunes et les femmes pourront également bénéficier de financements dans ces secteurs.»a-t-il dit.

Pour M Mamadou Hadji Cissé, le maire de la commune de Kédougou, le retour vers l’entreprenariat reste un impératif pour le Développement. Et la modicité de cette enveloppe allouée à la région de Kédougou ne devrait pas être une douche froide pour les entrepreneurs.

« Le montant est certes insuffisant mais essayons d’absorber ce fonds pour ensuite de demander le plus. Il faudrait aussi formaliser les jeunes et les femmes et surtout alléger les conditions d’obtention des financements. Nous demandons à la délégation de prendre les choses en mains pour mieux accompagner les jeunes et les femmes dans la formalisation, la formation et le financement des projets » a-t-il déclaré

Dans tous les cas, la DER  entend financer les premiers projets en mai prochain.

Print Friendly, PDF & Email

Reposez en Paix Tonton

WEB TV

Vive notre beau pays le Sénégal

 

UASSU 2019 ZONE DIAKHA

Ils nous suivent

Accident

Accident

M Tandian Manager Principal de KEOH

Articles récents

Today view: 1 - Total View: 718
Share This