echosdescollines.com

Kédougou: Les jeunes sensibilisent sur le maintien des enfants à l’école

L’école élémentaire de Baïtilaye Diakha a abrité ce lundi 2 avril 2018 une journée de sensibilisation sur le maintien des enfants à l’école. C’est une initiative de l’Association  des Jeunes pour le Développement de Baïtilaye.

Ce lundi, l’école élémentaire de Baïtilaye Diakha a été le pont de ralliement des populations des villages voisins. Installés sous deux tentes, les invités  ont eu droit à des messages clés sur le thème du maintien des enfants à l’école.

Invité par les organisateurs, M Abdoulaye  Diakhité, le chef de village de Samécouta a interpellé les parents d’élèves de Baïtilaye  à prendre  conscience des impacts de l’orpaillage traditionnel sur la fréquentation scolaire des enfants.

« Nous avons noté des problèmes  liés aux abandons scolaires massifs des élèves.  C’est le moment pour attirer l’attention des jeunes et des parents d’élèves du village. La réussite à l’école dépend de l’effort consenti par les élèves et les parents. Des avancées significatives sont en train d’être notées à l’école. Durant l’année scolaire  écoulée (2017) l’école de Baïtilaye a fait partie des meilleures dans la zone du Diakha. Baïtilaye est un beau village du fait de la qualité de ses ressources humaines. Si tous ces jeunes unissent leurs efforts, nous pourrons sortir notre village de son calvaire. Partout dans la région il faut mettre l’accent sur la sensibilisation pour réduire le taux de déperdition scolaire. Il faudrait que les  parents les élèves et les jeunes puissent s’impliquer dans ce combat » a déclaré M Samba Dembélé, le vice-président  de l’Association  des Jeunes pour le Développement de Baïtilaye.

Il reviendra à la charge pour décrier l’enclavement du village de Baïtilaye Diakha

«Ici, à Baïtilaye Diakha, pour avoir accès au réseau téléphonique, les populations sont obligées d’aller sur les collines ou d’ accrocher leurs téléphones portables sur les arbres. Le village est distant de Kédougou de 19 km. En hivernage, le village est  enclavé. L’évacuation des malades et des femmes enceintes pose d’énormes problèmes ».

En procédant à l’ouverture officielle de cette journée de sensibilisation, M Mamoudou Oumar Guèye, Inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou par intérim  a salué l’engagement du directeur d’école et celui de la  communauté.

« En ce jour férié, nous n’avons pas hésité à venir pour encourager  tout ce qui se fait à Baïtilaye. Le maintien des élèves à  l’école c’est notre travail de tous les jours. La place de l’enfant ce n’est pas dans les « Diouara » ou à la maison mais à l’école. Si vous empêchez aux les enfants d’aller dans les diouras, ils ne resteront pas à la maison. Le Diouara ne peut pas développer une localité. L’enfant ne connaît rien. Il ne connaît que ce que lui disent son maître et ses parents. Dans les sites d’orpaillage, la santé des enfants est menacée par la manipulation des produits  chimiques. Faisons tout pour préserver les enfants de ces dangers ».

Il a par ailleurs salué la contribution remarquable des émigrés dans le secteur de l’éducation par la construction de salles de classes.  Il a pris l’engagement d’orienter les prochains  projets de construction  de murs de clôture vers l’école de Baïtilaye Diakha. Parmi les nouveaux  sortants des CRFPE, d’autres enseignants seront affectés à Baïtilaye Diakha.

Des prix ont été décernés aux meilleurs élèves de l’école élémentaire de Baïtilaye Diakha.

Today view: 1 - Total View: 107