echosdescollines.com

Revue de l’Education, l’Académie de Kédougou a fait des pas importants …

L’Inspection d’Académie de Kédougou a organisé ce lundi 26 mars 2018, un Conseil Régional de Développement (CRD) portant sur la présentation du rapport annuel de performances 2017 et du PTA 2018. Des progrès ont été faits par l’Académie.

A l’élémentaire Kédougou occupe la première place avec un taux d’achèvement de 98,97%  largement supérieur à la moyenne nationale de  61,82%. Dans le moyen, malgré une légère progression constatée entre 2016 et 2017   (de 31,3 à 32,63%), ce taux d’achèvement reste inférieur à la moyenne nationale de  37,05%.

L’académie de Kédougou occupe la 5ème  place au niveau national en matière de préscolarisation. Dans ce sous-secteur de la petite enfance, Kédougou affiche un taux brut de préscolarisation de 19,2% contre une moyenne nationale de 15,2%.

En 2017, l’académie de Kédougou a enregistré un taux brut de scolarisation de 115,80%  contre une moyenne nationale évaluée à  87,30%. Ce qui  confère à la région de Kédougou la première place. Il faut remarquer que ce taux  qui est en faveur des garçons cache mal la forêt des contraintes socioculturelles, les véritables obstacles à la scolarisation des filles. Il faut y ajouter les abandons scolaires liés à la fréquentation  et au travail des enfants dans les placers ou « diouras » (sites d’orpaillage). Les contraintes  géographiques et climatiques ont été des obstacles à l’atteinte du quantum horaire.

Face à ces problèmes, l’académie de Kédougou a mis à profit l’engagement et la disponibilité de certains partenaires locaux, l’approche inclusive et participative dans la planification et la mise en œuvre de certaines activités, le transfert des subventions aux écoles élémentaires et aux IEF, l’organisation de séances de mobilisation sociale et de reddition des comptes.

Toutefois, dans l’académie de Kédougou, les acteurs restent convaincus que pour résoudre les problèmes identifiés, il faudra impérativement créer davantage de synergies autour du suivi encadrement des élèves, de mutualiser les moyens logistiques de l’IA et des IEF pour le suivi-encadrement, de renforcer le partenariat autour des priorités inscrites dans le PTA et de renforcer la collaboration en veillant à une implication plus accrue des collectivités locales.

Today view: 3 - Total View: 234