Kédougou : L’ong SADEV pourchasse ses intérêts et est en faveur de l’installation de la CSTT-AO

Suite à l’émission « Espace Environnement » rediffusée sur les ondes de la radio communautaire de Kédougou, Abdoul Karim Kéita, président de l’Ong SADEV (ex-AKAD)  se rétracte et retire tous les propos qu’il avait tenus contre l’implantation du projet de la CSTT-AO dans la commune de Kédougou.

baril-de-perte-toxique-20765077-150x150baril-de-perte-toxique-20765077-150x150baril-de-perte-toxique-20765077-150x150baril-de-perte-toxique-20765077-150x150baril-de-perte-toxique-20765077-150x150

Après qu’un de ses proches l’ait rapporté ses propos dont nous détenons encore la version audio en intégralité, Abdoul Karim Kéita qui se manifestait comme fervent défenseur des intérêts de Kédougou s’est rétracté et a joint l’animateur de l’émission pour lui demander de ne plus passer son interview à la radio. Quelles sont les raisons d’une telle volte-face ?  Vous êtes témoins de l’histoire, parcourez cet extrait.

De plus en plus on voit des naissances d’enfants avec des malformations

« Nous conscientisons les populations sur les dangers du mercure et du cyanure .A notre grande surprise, le cyanure et le mercure sont utilisés comme de petits pains dans les diouras. Ça joue des impacts négatifs sur l’environnement mais aussi sur la santé des populations parce que de plus en plus on voit des naissances d’enfants avec des malformations que pratiquement même la médecine n’arrive pas à traiter. Ce qui est marrant, c’est que les autorités étatiques laissent passer les choses sinon, il faut que les gens puissent prendre conscience de cette situation ».

Ce qui est grave c’est que c’est toxique et c’est dans la commune de Kédougou.

« L’autre problème c’est le projet d’implantation de la CSTT-AO  avec ses produits chimiques. Et ça ce qui est grave c’est que c’est toxique et c’est dans la commune de Kédougou. Je ne sais pas comment une bonne équipe municipale (NDRL équipe de Guirassy) peut attribuer  à ce genre d’industrie des terres pour s’implanter à un jet de la ville sans regarder l’impact environnemental. C’est dangereux pour les populations. Et cette partie qu’ils veulent octroyer à ces industriels  est entourée de villages dont celui d’un grand marabout. Il y a des éleveurs dans ces villages. Ironie du sort, derrière ces villages, il y a Syllacounda  village d’origine de Guirassy, ex-maire de Kédougou qui était prêt à valider cet octroi »

Mon combat au niveau de mon organisation SADEV, c’est pour aider les populations.

 « Au nom des populations et au nom de mon organisation, je dis non. Il faut revoir ces textes là. Il faut revoir l’octroi de ces terrains là et voir réellement qu’est ce que cette société veut faire. Je pense que les gens ne sont pas informés. Comment ces genres de produits chimiques on peut les mettre ici. A Kédougou, nous sommes pauvres, malgré la richesse du sous-sol. Les gens n’ont pas de moyens pour aller à l’hôpital. On n’a pas les moyens pour aller à l’école, on n’a pas les moyens pour vivre. Mon combat au niveau de mon organisation SADEV, c’est pour aider les populations. Nous nous battrons contre tous ceux qui vont brader nos terres pour des choses qui n’intéressent pas toute la population ».

Désormais, il compte retirer tous ses propos. Aux dernières nouvelles et selon des sources sûres, l’Ong SADEV d’Abdoul Karim Keita aurait reçu un coup de main de  la CSTT-AO (don de savons). Ce qui aurait permis à l’ong SADEV de participer à la lutte contre Ebola. Le président de l’ong SADEV entretiendrait aussi de bons rapports avec le consultant qui a en charge le dossier CSTT-AO.

 60 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.